Programme du Samedi 29 Avril

Revenir à la page du FSC

Programme de la journée du Samedi 29 Avril 2017, au Réfectoire des Cordeliers, 15 rue de l’Ecole de Médecine, 75006 Paris (Métro Odéon).

 

Portes ouvertes à partir de 9h30

Entrée libre et gratuite

 

Amphithéâtre Farabeuf

9h45 -10h00 : Ouverture des conférences

 

10h00-11h00 : Jean-Baptiste André (Institut Jean Nicod – Paris)
Comment les mathématiques et les robots peuvent nous aider à comprendre l’origine de la coopération. 

Durant cette conférence, vous découvrirez comment les théories évolutionnistes peuvent nous aider à résoudre des mystères concernant les comportements sociaux. Comment, grâce à l’utilisation de quelques principes mathématiques très simples, comprendre de quelle manière la sélection naturelle façonne la coopération et la compétition entre organismes vivants. Plus particulièrement, comment ces principes peuvent-ils nous aider à comprendre la nature de la coopération entre êtres humains ? Enfin, vous aurez l’occasion de comprendre comment les méthodes issues de la robotique peuvent enrichir ces approches, en nous aidant à comprendre les contraintes qui pèsent sur l’évolution des comportements sociaux !


11h00-12h00 : Jérémie LAFRAIRE (Institut Paul Bocuse – Lyon, Chercheur associé, Institut Jean Nicod, CNRS-EHESS-ENS – Paris)
Le comportement alimentaire : un nouvel objet de recherche pour les sciences cognitives

Pourquoi est-ce un tel casse-tête de faire manger de tout aux enfants ? Pourquoi sont-ils si difficiles en termes de préférences alimentaires ? Les rejets alimentaires qui se manifestent entre 2 et 6 ans, à savoir la peur des nouveaux aliments et la sélectivité alimentaire, sont considérés comme les principales barrières psychologiques à une alimentation saine et variée. Cela concerne principalement les légumes et les fruits, privant les enfants de leurs apports bénéfiques. Il est donc un enjeu primordial pour la santé publique de comprendre d’où vient ce comportement, afin de construire un programme d’éducation alimentaire adapté. Malgré plusieurs décennies de recherche, la raison de leur apparition à ce stade du développement de l’enfant reste inexpliquée. Vous découvrirez lors de cette conférence les résultats expérimentaux d’un projet de recherche visant à élucider cette énigme : il vous sera expliqué comment il est désormais possible de construire une intervention efficace visant à améliorer les représentations alimentaires des enfants, pour ainsi limiter l’expression des rejets et qu’ils terminent enfin leurs assiettes de brocolis.

 

 

 

13h30-14h30 : Brahim TIGHILET (Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives – Marseille)
Chimie du cerveau et comportements sociaux

Quelle est l’implication du système hormonal dans les fonctions cognitives telles que l’attachement, la confiance, l’instinct parental, l’empathie, la fidélité dans le couple ou encore l’ethnocentrisme ?! Vous découvrirez lors de cette conférence la réponse à ces questions, ainsi que l’implication des phéromones et hormones dans nos comportements sexuels (orientation sexuelle, transsexualité…). De même, la relation entre systèmes neurochimiques, addiction et spiritualité vous sera expliquée, avant d’aborder deux exemples de pathologies cérébrales (autisme et dépression) sous-tendues par des perturbations de cette chimie du cerveau.

14h30-15h30 : Elise HUCHARD (Institut des Sciences de l’Évolution – Montpellier)
Repenser la frontière homme-animal : vers la chute du mur ?

Les inquiétudes quant aux conditions d’utilisation des animaux dans nos sociétés sont grandissantes, il est donc essentiel de s’attacher à mieux comprendre la nature de la frontière qui sépare les hommes des animaux. Cette question a traversé les civilisations, faisant appel à de nombreuses disciplines, de la théologie et la philosophie à la zoologie ou l’anthropologie, et plus récemment à la biologie évolutive, la génétique, et l’éthologie. Ces dernières branches scientifiques rejettent une différence de nature entre hommes et animaux, en montrant la continuité des traits génétiques, morphologiques et comportementaux au sein de toutes les espèces. De nouvelles découvertes des éthologues, portant sur la cognition, la communication, l’usage d’outils, ou encore les cultures et les personnalités animales, n’ont cessé de miner les hypothèses traditionnelles sur  l’importance de cette frontière. Dans le même temps, des philosophes de plus en plus nombreux ont réinvesti la question avec un regard nouveau, qui s’interroge sur la validité de notre tradition humaniste et anthropocentriste, et sur les implications morales de la chute de la frontière entre hommes et animaux. Vous obtiendrez de plus amples informations au sujet de tous ces dilemmes en assistant à cette conférence !

15h30-16h30 : Nicolas BAUMARD (Institut Jean Nicod – Paris)
3000 ans d’histoire : Le point de vue des sciences cognitives

Selon la plupart des grandes religions monothéïstes (christianisme, islam, hindouisme, bouddhisme, etc.), l’Univers est réglé par des forces morales : ceux qui violent les règles morales seront punis, dans cette vie ou une autre, et le bien finira nécessairement par triompher du mal. Cependant… cette croyance qui nous semble si familière est pourtant relativement récente dans l’histoire de l’humanité ! Pendant longtemps, les humains ont en effet vécu avec la croyance que l’Univers était un endroit moralement neutre. Dans la religion grecque archaïque, par exemple, les dieux volent, mentent, trompent leur compagne ou leur compagnon, et ne cherchent pas le moins du monde à réguler le comportement des humains. Comment expliquer ce changement majeur dans l’histoire humaine ?  Pourquoi certaines croyances ont-elles disparu ? Et pourquoi à certains endroits, mais pas à d’autres ? Il est probable que les sciences cognitives puissent nous aider à répondre à ces questions, vous découvrirez comment lors de cette conférence !

 

16h30-17h30 : Romain LIGNEUL (Donders’ Institute – Nijmegen, Pays-Bas)
Domination ou libération: la place des neurosciences dans la société de demain.

En quelques siècles, les sciences physiques et biomédicales ont révolutionné notre rapport à la nature, au corps, et à la société. Si elles sont encore largement confinées à la recherche fondamentale, les sciences cognitives et les neurosciences seront, elles aussi, le vecteur d’évolutions majeures ! Ces dernières seront-elles positives ou négatives ? Contribueront-elles à rendre les idéaux de liberté, d’égalité et de fraternité plus accessibles ou bien seront-elles au contraire employées à conditionner, asservir et diviser les hommes ? Face à ces incertitudes, le chercheur doit-il rester neutre ou bien doit-il s’engager ? La description de quelques avancées récentes dans le domaine des neurosciences cognitives et sociales lors de cette conférence vous permettra de visualiser l’enjeu voire l’urgence de ces questions, en interrogeant notamment notre compréhension des processus de dominance et de subordination.

 

17h30-18h30 : Franck RAMUS (Laboratoire de Sciences Cognitives et de Psycholinguistique – Paris)
Différences cognitives entre les sexes et stéréotypes de genre : apport des sciences cognitives

Qu’est ce qui différencie les femmes et les hommes ? Cette question d’actualité est fondamentale dans un contexte où l’égalité entre les sexes est encore loin d’être effective… La biologie est souvent invoquée de manière partisane pour justifier les rôles déterminés par le genre entre les femmes et les hommes ou au contraire pour prôner l’égalité, en réfutant toute différence entre les cerveaux d’hommes et cerveaux de femmes. Franck Ramus nous invite au cours de cette conférence à rester rationnel et nous propose de faire le tour scientifique de la question.

 

18h30-18h45: Clôture des conférences

 

Amphithéâtre Pasquier

10h30-11h30 : Cogni’JuniorLes sciences cognitives à l’école

Cogni’Junior vous présentera son projet collaboratif OCEANA, visant à amener un enseignement des sciences cognitives dans les salles de classe : pourquoi ajouter ce thème au programme ? Quelles ont été les premières réactions des élèves et des enseignants ? Mieux connaître son cerveau permettrait-il de mieux réguler sa concentration, et de mieux comprendre ses émotions ? La conférence se veut être une discussion ouverte sur les apports de notre démarche pour le milieu éducatif, et les conditions nécessaires pour l’accompagner d’une validation scientifique.

 

11h30-12h30 : Cog’InnovLe numérique déforme-t-il notre cerveau ?

Le numérique est un sujet central de notre époque, tant à l’échelle de la société qu’à celle de l’individu. Ce sujet est également devenu très anxiogène. Le Numérique est souvent perçu comme un pouvoir virtuel, invisible, mystérieux qui serait en train de transformer ce qui caractérise la nature humaine : il aurait fait naître une nouvelle génération hyper narcissique, il diminuerait nos capacités d’apprentissage, il substituerait nos relations sociales « réelles » à des interactions virtuelles artificielles… Mais en réalité, le Numérique ne semble absolument pas déformer pas notre cerveau. Au contraire ! Il répond particulièrement bien à certaines dispositions psychologiques existantes. Pour éviter les dérives, ce n’est pas le Numérique qu’il faut bannir mais les usages qu’on en fait auxquels il faut réfléchir.

 

13h30-14h30 : WaxScience – La parité en science

Où en sommes-nous dans la parité dans le monde scientifique aujourd’hui ? Seulement 30% des chercheurs en France sont des chercheuses. Le fossé est encore plus large en ingénierie, où les femmes ne représentent que 27% des ingénieurs. Nous verrons au gré de cette conférence quelles pourraient être les causes sociétales et psychologiques de cette non parité et quelles en sont les conséquences. Nous conclurons enfin par un bref aperçu des actions, y compris celles de WAX, qui luttent contre ces inégalités et qui promeuvent une prise de conscience de la situation des femmes en sciences.

 

14h30-15h30 : Science SLAM ! Des sujets de recherche se dévoilent en 15 minutes

Le ScienceSlam, ce sont 4 étudiants en thèse ou en master qui viennent vous présenter leurs travaux ! Ces jeunes chercheurs auront 10 minutes chacun pour vous faire plonger dans leur monde, et vous transmettre ce qu’ils apprennent chaque jour, vous aurez ensuite 5 minutes pour converser avec eux !

Nous aurons donc le plaisir de retrouver :

Estelle NakulQuand la société construit l’individu : influence d’autrui sur la perception de soi (Laboratoire de Neurosciences Intégratives et Adaptatives – Aix-Marseille Université)
Cette présentation abordera les notions de perception et de conscience de soi en neurosciences. Vous découvrirez qu’un sens caché est essentiel à la perception de soi et comment les autres influencent cette perception.

Antoine CoutrotSea Hero Quest : qui a le meilleur sens de l’orientation, et pourquoi? (Institute of Behavioural Neuroscience, University College London)
Sea Hero Quest est un jeu d’orientation spatiale qui a permis de tester 2.7 millions de joueurs de 18 à 99 ans de tous les pays du monde. Ces données permettent de comprendre pourquoi le sens de l’orientation varie tant au sein de la population, et pourquoi : est-ce lié à des caractéristiques innées ou bien modulé par des facteurs culturels ?

Amélie JacquotQue pensent les autres de moi? (équipe Cognitions Humaine et Artificielle – Paris Nanterre)
La communication humaine se caractérise par l’utilisation de signaux sociaux qui ne passent pas par la parole, tels que des regards ou des expressions faciales. Amélie et son équipe ont étudié comment ces signaux présents chez nos interlocuteurs peuvent nous influencer lorsque nous évaluons nos propres performances et si cette influence varie en fonction des cultures (expérience menée entre la France et le Japon).

Morgan BeaurenautAgir en société : l’influence d’indices émotionnels externes sur nos choix d’actions (Laboratoire de Neurosciences Cognitives, Ecole Normale Supérieure de Paris)
Cette présentation tachera d’expliquer comment nous intégrons les informations qui nous entourent, notamment sociales et émotionnelles, pour décider de la meilleure action possible dans les situations du quotidien.

 

15h30-16h30 : ChiasmaPolitiques publiques et biais cognitifs

Est-il éthique et acceptable de manipuler quelqu’un pour son “propre bien” ? Au cours d’une présentation débat, Chiasma abordera la question de l’éthique des Nudges. Ce terme à la consonance étrange désigne les applications des recherches en sciences cognitives visant à améliorer la vie quotidienne, notamment à travers l’action des politiques publiques.

 

16h30-17h30 : La Tronche en BiaisLes lois de l’attraction mentale

Autour d’un documentaire qu’elle a réalisé, l’équipe de La Tronche en Biais vous expliquera comment certaines idées peuvent se transmettre de façon virale et de quelle manière elles peuvent séduire les gens. Les principales questions soulevées seront Pourquoi certains discours nous séduisent ? Comment ces discours séduisant sont-ils construits ?

 

Animations

Liste des animations non définitive – sujette à ajouts et modifications.

  • Le Cerveaurium (sur inscription)

Le Cerveaurium est un dispositif immersif et dynamique révélant le fonctionnement du cerveau. Liant Art et Technologie autour des sciences cognitives, il permet au public de se retrouver au centre d’un cerveau et de visualiser en temps réel l’activité cérébrale enregistrée à la surface du crâne d’un individu, sous forme d’animations. Cette installation permet notamment d’introduire le concept d’Interface Homme Machine aux multiples applications et d’aborder la notion fondamentale de plasticité cérébrale.

 

  • Le Musée de la FRESCO

Constitué d’outils de neurochirurgie, de matériel de mesure de l’activité cérébrale, etc., le musée des sciences cognitives a pour objectif la conservation et la valorisation du patrimoine culturel et scientifique des sciences cognitives. C’est un projet initié en 2011 par la FRESCO, encouragé et soutenu par le RISC.

 

  • Cogni’Junior

Cogni’Junior sera présent toute la journée pour proposer des animations à destination des plus jeunes, qui leur feront découvrir les mystères du cerveau.

 

  • Markobi

Connaissez-vous la magie ? Sans doute. Mais vous connaissez vous vous-même ? La société est un océan dont chacun constitue une goutte. Les vagues, les courants, les tempêtes créent des tendances, et tous les éléments sont corrélés, sans que l’on ne s’en rende forcément compte. Markobi est un spécialiste de la magie rapprochée dans des conditions « en direct », et paradoxalement, c’est la masse qu’il mène à la baguette, plus que l’individu, chaque groupe de public étant en quelque sorte une micro-société, qui obéit à des règles. Pensez-vous être l’exception ? Voyez plutôt…

 

  • Œuvres des étudiants de l’ENSAD

Les étudiants de l’École Nationale Supérieure des Arts Décoratifs vous proposeront une série d’œuvres qui se marieront au décor du Couvent des Cordeliers, au thème de la journée, et qui sauront vous intriguer et vous impressionner.

 

  • Ouvrons nos esprits : Réflexion citoyenne autour des sciences cognitives – Sclap! x Chiasma x Cog’Innov

Pour repenser la manière de partager les savoirs en sciences cognitives, des stands, ateliers et animations seront proposés tout au long du forum autour des 3 questions suivantes : « Quelle place pour les sciences cognitives dans notre société ? », « Comment transmettre les connaissances en sciences cognitives ? » et « Comment les sciences cognitives peuvent-elles initier à la méthode scientifique ? »

Le but est de faciliter les interactions entre acteurs des sciences cognitives et visiteurs du forum pour installer un dialogue durable entre sciences cognitives et société. Le public sera invité à s’exprimer, échanger et à discuter du rôle des sciences de l’esprit dans la réappropriation citoyenne des connaissances.

Projet coordonné par Scalp!, Cog’Innov et Chiasma, en partenariat avec la Fresco.

 

Stands

Cette année, nous accueillerons :

  • Des formations

Le département de Sciences Cognitives de l’université de Lille.
Le département d’étude cognitives de l’ENS rue d’Ulm.
Le master Logique, Philosophie, Histoire et Sociologie des Sciences, cohabilité par l’ENS et l’Université Paris Diderot.
Le master de sciences cognitives de l’université de Neuchâtel.
Le master psychologie de l’évaluation du fonctionnement cognitif et le master Psychologie Cognitive Fondamentale et Appliquée de l’université Paul Valery Montpellier 3.
Le master Psychologie Cognitive Fondamentale et Appliquée de l’université Paris Descartes.
L’école doctorale de Paris 8 Cognition Langage, Interaction.
Le master User eXperience Design de l’université de technologie de Compiègne.
Les formations de sciences cognitives de Grenoble.

Les formations de sciences cognitives de Lyon.

  • Des laboratoires de recherche

Le laboratoire Vision Action Cognition de l’Université Paris Descartes.
L’Institut des Systèmes Intelligents et de Robotique, laboratoire de recherche pluridisciplinaire de l’université Pierre et Marie Curie (Paris 6)
L’équipe cognition, émotions, comportements du laboratoire du Centre de recherches sur le sport et le mouvement de l’université Paris Nanterre.
L’équipe Structures Formelles du Langage du laboratoire linguistique et de psycholinguiste de l’Université Paris Nanterre.
Les laboratoires de sciences cognitives de Grenoble.
Le Relais d’Information en Sciences Cognitives, unité du CNRS qui vise à informer et à favoriser la coopération entre les équipes et  les spécialités au sein des sciences cognitives.
Le laboratoire de Psychologie du Développement et de l’Éducation de l’université Paris Descartes.
Le laboratoire de Facteurs Humains de l’Institut Supérieur de l’aéronautique et de l’espace.
Le laboratoire Cognitive Research and Enaction Design de l’Université Technologique de Compiègne.
Le laboratoire des usages en technologie de l’information numérique (LUTIN), LIVING LAB européen des Universités Paris 8, Paris 6, de l’UTC, de l’EPHE et d’Universcience.
Le laboratoire Mémoire et Cognition de l’Université Paris Descartes.

Laboratoire d’études des mécanismes cognitifs, de l’Université Lumière Lyon 2.

 

  • Des associations

BeAnotherLab apporte leur « Machine to be Another » pour expérimenter la perspective d’autrui sur le monde.
Le MindLaBdx, un laboratoire citoyen ouvert en Intelligence Artificielle et Sciences Cognitives.
Le CogLab / NeuroTechX Paris, un lieu de rencontre, de convergence, d’expérimentation et de valorisation, ayant pour programme l’exploration des sciences cognitives au croisement de l’art numérique, de l’open science et du Transmédia.
HackYourPhD, une association promouvant la science et l’accès à la connaissance comme biens communs.
Cog’Innov ce sont des agitateurs cognitifs. Ils font des sciences cognitives de nouvelles clés pour la compréhension de soi et du monde qui nous entoure !
La Cie les Faits d’âmes, une future chaîne youtube de vulgarisation des sciences cognitives avec pour projet particulier de tisser des ponts entre arts et sciences.
FLOW, une association de sciences cognitives.
Le Brain Control Club, une association qui développe des projets liés aux problématiques de l’interface Cerveau-Machine.
Cogni’Junior, une association qui vise à diffuser les sciences cognitives auprès des enfants.
Les Savanturiers, une association qui promeut l’enseignement de la recherche et du questionnement scientifique dans l’éducation dès l’école primaire.
L’Institut de recherche et développement en neurosciences appliqués, une ONG créée pour apporter à chaque enfant le meilleur environnement possible et une éducation favorisant son développement et sa créativité.
WAX Science, une association qui rend les sciences attractives, accessibles et promeut l’interdisciplinarité.
Estigma, l’association des étudiants de sciences cognitives de Lyon.
Neuronautes, l’association des étudiants de neurosciences de Marseille.
InCOGnu, l’association des jeunes chercheurs et étudiants en sciences cognitives de Toulouse.
ASCoErgo, l’association des étudiants en sciences cognitives et en ergonomie de Bordeaux.
FRESCO, l’association fédératrices des étudiants en sciences cognitives de France.

  • Une entreprise

ZETA Productions

Plan d’accès

Venir au Réfectoire des Cordeliers :

  Station Odéon

 

Revenir à la page du FSC